Conclusion

          Ainsi, nous avons vu l’importance que prendront les robots dans le domaine médical. Pour comprendre cette modernisation, il faut bien avoir à l'esprit que la robotisation est récente. On peut donc attendre des améliorations qui permettraient, par exemple, l'opération à distance ou la réalisation de soins sans pratiquer d'incisions, mais uniquement grâce à l'introduction de petits robots.

Cependant, il faut veiller à ne pas tomber dans la science fiction. Nos recherches tout au long de ce travail nous ont permis d'affirmer que ce n'est pas demain qu'un robot dirigera une opération seul. Ainsi, le robot Da Vinci que nous évoquions dans l'introduction, et qui est présent dans Meurs un autre jour, n'opère pas tout seul comme on serait tenté de le croire en voyant la vidéo. Il y a bien un médecin, un spécialiste derrière tout cela. Il se situe à quelques mètres de la table d'opération, et c'est bien lui qui opère 007. De plus, d'autres détails ne sont qu'illusion : le Da Vinci ne peut pas scanner le corps d'un patient comme le ferait un IRM ou un CT scan, comme nous l'a fait remarquer Eve Coste-Manière.

L'homme est et restera pour de longues années encore le cerveau qui permettra au robot d'assister le chirurgien.
Ainsi, si la robotisation paraît géniale, elle montre malgé tout ses limites.
Les robots aideront donc bien la médecine de demain, mais ne remplaceront sans doute jamais les médecins.

 

 

Merci de votre visite, nous vous invitons maintenant à aller jeter un oeil aux vidéos, dans la partie suivante.

Pour tout renseignement ou commentaire, envoyez moi un message depuis la partie Contact.

Joseph Antona 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site